+32 476060519 syndic@adelys.be

VOTRE PROCHAINE FACTURE RISQUE D’ETRE SALEE

Déconfinement, belle relance économique en général et envolée des prix de l’énergie…

ADELYS, Syndic de Copropriété, fait le point sur la situation actuelle et les perspectives à venir.

TRUCS & ASTUCES 

LES BONNES ATTITUDES POUR REDUIRE SA FACTURE D’ENERGIE

   

Profitez sans compter de la lumière du jour

Privilégier l’apport en lumière naturelle, c’est gratuit et cela fait économiser des KW

«
Optez pour des éclairage LED «

Libérer vos radiateurs

Ne pas recouvrir d’objets ou adosser un meuble au radiateur permet une bonne diffusion de la chaleur dans la pièce

«

Adaptez la température en faisant une utilisation adaptée des vannes thermostatiques

Il n’est pas nécessaire d’avoir la même température dans toutes pièces. Visez plutôt 19°C dans les pièces de vie, 21°C dans la salle d’eau et 16°C dans les chambres à coucher.

«

Diminuez la température et enfilez votre gros pull

Réduire la température du thermostat de 1°C génère déjà une économie d’énergie de 7%.

«

Aérez chaque matin environ 5 minutes

L’aération contribue à éliminer l’humidité produite dans votre logement. L’environnement est plus sec et son réchauffement devient moins énergivore. Pensez à fermer le chauffage pendant l’aération.

«

Régulez la température ambiante au moyen de la programmation de la chaudière

Il est inutile de chauffer en cas d’absence ou durant la nuit. La programmation permet d’éviter le gaspillage d’énergie.

«

Privilégiez les douches avec mitigeur intégré aux bains

Le mitigeur régule le débit d’eau tout en maintenant la température

«

Régulez l’eau chaude de la chaudière à 55°C – 60°C

Cette température est adaptée contre l’apparition de bactéries et de tartre favorisant le rendement de l’installation sur le long terme

«

En cas d’absence, programmez votre chaudière en mode « hors gel »

Cette fonction permet de maintenir une température minimale et de limiter le risque de gel de vos canalisations.

«

Faites réaliser l’entretien de votre chaudière

Une chaudière bien entretenue consomme environs 8% à 12% d’énergie en moins qu’une chaudière encrassée.

«

POURQUOI LES PRIX SONT A LA HAUSSE ET QUEL EN EST LA MESURE ?

A la sortie du confinement, les prévisions de relance économique semblent se confirmer et la tendance généralisée des prix à la hausse contribue à une envolée du prix du gaz. Les analystes s’attendent à une croissance mondiale entre 5% et 6%. L’industrie chinoise tourne à plein régime avec une très forte demande dans les matières énergétiques. Cette tendance devrait en principe se poursuivre en 2022.

Le degré de vaccination évolue à deux vitesses. Dans certains pays, dont les Etats Unis, la vaccination a ralenti ayant pour conséquences une résurgence des contaminations et une augmentation des hospitalisations. L’économie Américaine est toujours fortement exposée à la pandémie. Les pays plus pauvres sont en retard de vaccination. Avec une main d’œuvre plus rare, les chaînes de production et de distribution du vaccin enregistrent des perturbations. En Europe, la situation semble être sous contrôle.

Globalement, des pressions inflationnistes sont observées. L’augmentation des prix de l’énergie et les délais de livraison rallongés en raison des perturbations des chaines de production et de distribution contribuent à attirer les prix vers le haut.

Le prix du baril de pétrole est en hausse. Il y a une forte demande et les stocks sont historiquement bas en raison de la diminution de la capacité de production. En moyenne, il manque environ un million de barils par jour pour répondre à la demande mondiale. Les marges de raffinage sur le diésel ou l’essence sont très élevées et le prix du gaz est soutenu à la hausse.

Subsidiairement et du point de vue de l’évolution des marchés financiers, la valorisation du marché des actions est en hausse. Cependant, les analystes peuvent s’attendre à une correction à venir en raison d’un risque apparût sur le marché immobilier chinois avec la chute du Promoteur Evergrande et dans lequel des investisseurs étrangers ont des obligations. Les analystes posent un point de vigilance sur l’évolution de ce dossier. Dès lors que la configuration du marché des actions actuels tient du fait des taux longs très bas, une réaction du marché obligatoire suivi d’une correction des valorisations du marché des actions n’est pas à exclure.

ENVOLEE DU PRIX DU GAZ

Le prix du gaz s’envole et il augmente plus vite que dans le passé. Cette situation risque fort bien d’avoir un impact sur votre prochaine facture de gaz.

Habituellement, les analystes expliquaient l’évolution des autres commodités en faisant une corrélation avec l’évolution du pétrole. Aujourd’hui, on observe plutôt une décorrélation entre le complexe pétrole (Oïl complex) et le complexe électricité (Power complex)[1].

L’évolution du prix du gaz semble suivre l’évolution du prix du charbon. Le charbon s’échange 3 à 4 fois plus cher par rapport à 2020. La conjoncture actuelle est plutôt favorable au charbon car produire de l’électricité à partir du gaz devient plus cher que la production à partir du charbon. La forte demande asiatique en charbon associée aux perturbations pour l’approvisionnement de cette matière et à l’augmentation du coût de son transport (1er exportateur de charbon : Indonésie), va probablement maintenir cette tendance haussière jusqu’au 1er trimestre 2022. On peut s’attendre à ce que le prix du charbon continue à augmenter aussi longtemps qu’un déficit dans le stock de gaz existe.

En Europe, la demande en combustible pour le résidentiel est restée soutenue. La consommation en gaz au cours des mois d’avril et mai 2021 est historiquement élevée en raison des températures anormalement basses. Dans des conditions normales, la consommation résidentielle diminue à la sortie de l’hiver et le surplus de gaz non consommé est stocké en prévision de l’hiver à venir. Notons que ces conditions climatiques n’étaient pas favorables à la production des énergies renouvelables en raison du manque d’ensoleillement. A l’entame de cet hiver, les stockages en gaz accusent des retards qui seront difficile à compenser avant au moins la fin de cette année selon les prévisions[2].

La production gazière européenne pour sa consommation propre est en déclin depuis quelques années et elle se précipite avec une diminution de 20% à 25% par rapport à 2020.

HAUSSE DU PRIX DE L’ELECTRICITE

Par l’effet de l’évolution du prix du gaz et du charbon, la tendance générale du prix de l’électricité est en hausse. En Belgique, le prix de l’électricité est moins cher par rapport à la France, le Pays-Bas et l’Allemagne. Néanmoins, nous subissons des influences de nos voisins qui produisent de l’électricité à base de charbon.

Tous ces éléments présagent que votre portefeuille risque d’être impacté à la sortie de cette saison hivernale. Plus que jamais, adopter les bonnes attitudes peuvent vous faire économiser sur votre prochaine facture d’énergie.

 

Virginie Paradellis

Syndic de Copropriété

 

[1] Les composantes du complexe électricité ou « Power complexe » sont le charbon, le gaz, le CO2 et l’électricité. Pour mémoire, entrent dans la formation du prix de l’électricité, le prix de référence du charbon, du gaz, du CO2 et de l’électricité

[2] Le volume de gaz importé depuis l’Ukraine vers l’Europe reste constant mais il n’y a pas de flux additionnels envisagés. Actuellement, Il n’y a pas de capacité de réservation pour le mois d’octobre souscrit pour l’Europe pour l’acheminement du Gaz depuis la Pologne.

error: Content is protected !!